Cercle Généalogique de Conflans-Sainte-Honorine et de la Batellerie

Retour à la liste d'articles

G comme... Gévelot

G comme... Gévelot

La famille Gevelot et son château

Pendant près de 80 ans, la famille Gévelot fut propriétaire du Château du Prieuré. Avec les travaux et les différents aménagements, elle le transforma en Château Gévelot, dont l’intérieur du bâtiment est resté pratiquement inchangé jusqu’à ce jour.

En 1850, Joséphine Marchal, veuve de Joseph-Marin Batard-Gévelot achète le Château du Prieuré. Son mari a fondé la Société Française des Munitions en 1823 et sa situation matérielle est plus que confortable.

Avec son fils Jules, elle s’attache à reconstituer la propriété qui avait été démembrée après le décès du général Samuel Lhéritier, en 1829. Non seulement, ils y réussissent mais ils l’agrandissent par différentes acquisitions.

aperçu articles/Gevelot/Jules_Gevelot.jpg Jules Gévelot

Jules Gévelot se marie en 1865 et avec son épouse Emma, sous la conduite d’un architecte, ils augmentent l’importance des bâtiments existants en donnant à la demeure un cachet néo-renaissance. Le parc fait aussi l’objet de leurs soins. Il y avait une orangerie, ils la complètent par une serre. Ils multiplient les plantations, distribuent des statues, créent une grotte artificielle dans un amoncellement de rochers, une cascade à un bassin… Il y a même un court de tennis.

aperçu articles/Gevelot/Conflans-musee-batellerie.jpg Château Gévelot, musée de la Batellerie

Mais Conflans n’est qu’une résidence secondaire.

Le couple occupe un hôtel particulier à Paris, rue d’Athènes. Mais Jules Gévelot a vraiment une vocation d’entrepreneur. Outre son affaire de munitions qu’il continue de développer, il s’intéresse à un village déshérité dans l’Orne, auquel il veut redonner vie en créant une exploitation agricole modèle.

En 1869, il est élu conseiller général pour le canton de Messey (Orne). La même année, il devient député pour la circonscription de Flers (Orne) et sera constamment réélu jusqu’à son décès en 1904.

Cela ne l’empêche pas d’être aussi au Conseil municipal de Conflans jusqu’à son décès après avoir été maire de 1871 à 1881 !

Emma Gévelot, devenue veuve, continue de venir à Conflans, assistée par une domesticité nombreuse. Le couple étant resté sans enfant, elle accueille ses neveux et leur famille.

aperçu articles/Gevelot/Emma_Gevelot.jpg Emma Gévelot

Pendant la Grande Guerre, la commune de Conflans connaît de sérieuses difficultés financières. Emma consent un prêt total de 45 000 francs sans intérêt. Après la guerre, elle transforme ce prêt en don, à charge pour la commune de le répercuter entre divers bénéficiaires désignés par la bienfaitrice.

Emma décède en 1927 et finalement sa filleule et son époux, héritiers, décident de se séparer de la propriété.

Le Château Gévelot est acheté par la commune de Conflans en 1931 et avec la municipalité, c’est une ère nouvelle qui s’ouvre pour le domaine et tous les habitants de la ville.

Le château abrite maintenant le Musée de la Batellerie.

Illustrations possibles : Château Gévelot façade Ouest - les portraits de Jules et Emma Gévelot sur la façade Est.

Sources :

  • Sainte-Honorine, pèlerinage et prieuré de Conflans des origines à nos jours, Patrice Dupuy, Valhermeil, août 2000.
  • Le Château du Prieuré et son parc, Josette Herry, CATLA, juin 2018.
  • La Grande Guerre et les Conflanais, CATLA, novembre 2018.